L’exposition Qalam, inaugurée à rabat

Une grande exposition sur le patrimoine calligraphique pour la première fois à la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc. BNRM-Rabat, du 30 avril au 30 juin 2010

QalamLe jeudi 29 avril fut inaugurée à Rabat l’exposition  Qalam l’art du Livre, une initiative de la Fondation de Culture Islamique (FUNCI), de Madrid, réalisée en partenariat avec la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc (BNRM) et avec la participation de la Direction du Patrimoine culturel du Maroc. Qalam se présente au Maroc à l’occasion de la Présidence espagnole de l’Union Européenne 2010 et avec le label de l’Alliance des Civilisations, en tant que projet de coopération hispano-marocaine soutenu par le Ministère espagnol des Affaires Étrangères et de la Coopération et le Ministère espagnol de la Culture.

Le vernissage a compté sur la présence du Ministre de la Culture, Monsieur Bensalem Himmich, ainsi que du Wali de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, Monsieur Hassan Amrani et de l’Ambassadeur de l’Espagne au Maroc, Monsieur Luis Planas, parmi de nombreux ambassadeurs accrédités au Maroc et des personnalités du monde de la culture, l’art et la politique. Environ six cents personnes ont joui d’une soirée festive où les chefs d’œuvres du passé andalou et maghrébin ont dialogué avec les expressions écrites contemporaines telles que le graffiti et l’écriture laser interactive.

QalamAprès le succès de l’exposition Le Jardin Andalou à travers le Maroc en 2007 et 2008, la Fondation de Culture Islamique retourne à Rabat avec cet nouveau projet dont l’objectif de est de démontrer au moyen du patrimoine calligraphique que la civilisation islamique est porteuse de messages universels et que les échanges intellectuels et scientifiques entre les deux rives de la Méditerranée furent particulièrement féconds.

L’exposition Qalam, l’art du livre constitue un hommage au foisonnement culturel, scientifique et spirituel dans l’Islam d’Occident à travers ses œuvres écrites. Elle montre, d’une part, l’importance de la parole, de la connaissance et de la transmission et, d’autre part, la perfection atteinte par les arts du livre au cours des siècles, en particulier au Maghreb et en Andalousie. Le monde musulman eut à cœur de transcrire avec rigueur le savoir acquis, comme en témoignent le Texte sacré et les compilations des hadiths, suivis par les traités de médecine, d’astronomie, de philosophie, de musique, de poésie, de jurisprudence et de soufisme. Aujourd’hui, la BNRM contient environ 33.000 manuscrits en arabe, dont une partie sera exposée à l’occasion de cette grande manifestation. De même, l’exposition rassemblera une sélection représentative d’œuvres d’art ornées d’épigraphie provenant de divers musées du Maroc, certaines d’entre elles inédites.

Les visiteurs auront l’occasion de contempler des joyaux manuscrits universels de la BNRM tels que le traité de chirurgie de l’andalou Abu-l-Qasim az-Zahrawi (XIème siècle) et le Coran vert d’époque mérinide, ainsi que  la magnifique stèle funéraire en marbre de Chellah, provenant du Musée archéologique de Rabat, et divers objets du Musée National des Bijoux et du Musée Batha de Fez.

D’après Cherif Abderrahman Jah, Président de la FUNCI et Directeur du projet, « ce fut une époque où religion et raison, réflexion spirituelle et progrès s’associèrent en toute indépendance afin de se mettre librement au service de l’humanité ». « Il nous faut reconnaître l’énorme mérite de ces savants qui consacrèrent leurs vies à là diffusion et le partage du savoir de façon généreuse, avec très peu de moyens à leur disposition ».

QalamSelon Driss Khrouz, Directeur de la BNRM, « cette activité se veut une expérience pilote de coopération culturelle et de dialogue entre les civilisations à travers deux grandes institutions dont la mission est de valoriser le patrimoine, composante essentielle de la civilisation humaine. Cette manifestation axée sur les manuscrits arabo-andalous, vise à promouvoir encore mieux à travers ces témoins prestigieux, un passé en commun de la nécessaire connaissance, reconnaissance, respect et dialogue entre les cultures ».

“La plus belle et complète exposition depuis mes six ans au Maroc en tant qu’Ambassadeur d’Espagne », assura de sa part Monsieur Planas lors de l’inauguration du projet, le 29 mai dernier.

QalamLe projet propose également une programmation interactive, avec des conférences, des cours de restauration, des ateliers de reliure et de calligraphie, ainsi que des projections audiovisuelles.  À travers une scénographie très particulière et d’avant-garde conçue par le designer espagnol Miguel Ripoll, Qalam prétend montrer en même temps, que l’art de l’écriture et de la transmission est aussi question d’actualité, et que les instruments contemporains de communication et d’expression artistique, tels que les nouvelles technologies, les arts plastiques et le graffiti, servent également à exprimer la grandeur de toute une culture. Les assistants peuvent de même observer de façon « live » les arts de la reliure exercés par le maître Saïd Benmoussa et de l’écriture arabe, par le célèbre calligraphe Mohamed Qarmad. « Qalam » s’accompagne aussi d’une élégante exposition de calligraphie arabe classique de Monsieur Tahar Bouhlal.

Graffiti Qalam

Le projet compte sur la participation de différentes institutions espagnoles, marocaines et internationales, telles que l’Ambassade d’Espagne au Maroc, l’Institut Cervantes de Rabat, la Bibliothèque Nationale d’Espagne, la Fondation BMCE, la Fondation CDG, l’ONEP, l’ONMT, l’UNESCO et l’ISESCO parmi d’autres.

Un livre catalogue de prestige sur le contenu scientifique de la manifestation et les œuvres exposées a été publié à l’occasion par la Fondation de Culture Islamique.