Exposition photographique de la FUNCI

“Peu de choses sont aussi belles que la fusion des dunes ardentes avec le sable humide de l’Atlantique, là où la nature offre un soupir de fraîcheur.” (Marruecos, gentes, tradicones y creencias).

La Fondation de Culture Islamique (FUNCI), en collaboration avec la Caisse de Dêpot et de Gestion (CDG), vient d’organiser l’exposition Maroc: du bleu à l’ocre.

Celle-ci montre une cinquantaine d’oeuvres de la photographe brésilienne et collaboratrice de la FUNCI, Lucinda Simas Magalhães, accompagnées de textes provenant du livre “Marruecos, gentes tradiciones y creencias”, dont l’auteur est la journaliste et déléguée de la FUNCI pour le Maghreb, Yolanda Jah.

“Les marocains  ne sont jamais pressés et ne perdent jamais espoir; ils vivent sans être esclaves de la montre; ils jouissent de l’observation et donnent une leçon à ceux qui doivent faire l’apprentissage de la patience.”  (Marruecos, gentes, tradicones y creencias).

Lucinda Simas Magalhães est née en 1953. Fille et épouse de diplomates brésiliens, elle parcourt le monde depuis sa petite enfance et se convertit en une voyageuse infatigable et une photographe passionnée.

L’objectif de sa caméra est pour elle le moyen le meilleur de connaître les gens et les peuples, de partager ses expériences de vie et d’exprimer ses sentiments.

Sociologue et anthropologue diplômée de l’Université de Brasilia, elle fait ensuite une formation comme interprète de conférence et traductrice à la Georgetown University;  elle en fera sa profession dès 1973, jusqu’à maintenant.

A Marrakech

Lucinda Simas étudie la photographie à la Washington School of Photography. Elle s’initie avec la photographie traditionnelle en noir et blanc et développe elle même ses images dans la solitude de la chambre noire. Elle passe par la suite à la photographie digitale et à l’impression dans une EPSON photo printer.

Après une série d’expositions dans plusieurs villes où elle réside lors de son périple diplomatique, Lucinda Simas Magalhães expose pour la troisième fois au Maroc.

“L’un des buts principaux de la Fondation de Culture Islamique est de renforcer le dialogue et le respect entre les peuples à travers une connaissance mutuelle. Rapprocher les personnes au moyen du langage quotidien apaise la compréhension et contribue à effacer les préjugés.

Mariage à ImilchilDans ce sens, la photographie ouvre des portes à la connaissance d’autres mondes. C’est l’un des moyens les plus puissants pour recueillir et pour perpétuer les expériences, mais aussi la diversité des expressions culturelles. L’oeil de la caméra fixe dans la mémoire ce qui autrement peut-être serait perdu, en transportant la magie de l’instant, ainsi que les habitudes, les coutumes et les modes de vie à travers le temps. Elle joue le rôle d’un archive historique et anthropologique, et nous permet de découvrir des univers différents.

Au-delà de représenter un témoignage vivant, les photographies de Lucinda Simas Magalhães nous offrent sa vision intime et personnelle du Maroc. Son regard dépasse les apparences et dévoile des secrets de la vie populaire marocaine, au-delà du seuil d’une porte, de l’immensité du désert ou de la sobriété d’un visage voilé, en maîtrisant, avec une sensibilité spéciale, l’art de la suggestion. Guidée par l’intensité des couleurs et le silence intérieur, Lucinda Simas Magalhães saisit, à travers l’objectif de sa caméra, des détails, des coins et des expressions qui s’offriraient difficilement à l’observateur commun.

Moussem de TantanL’exposition “Maroc : du bleu à l’ocre “, nous permet d’approcher une culture d’une extraordinaire richesse et variété de nuances, enracinée dans un passé millénaire, et produit de la fusion de l’occident géographique avec l’Est et le Sud culturels. Une culture dans laquelle s’amalgament des échos primitifs de réminiscence africaine, avec les expressions plus raffinées du savoir faire andalou et de l’extraversion méditerranéenne.

Nous tenons à mettre en valeur l’engagement de la CDG avec l’art et la culture, et nous la remercions de sa collaboration et son hospitalité”.

Cherif Abderrahman Jah, Président de la Fondation de Culture Islamique

Dates: Du 15 au 29 février 2008

Lieu: Place de Moulay el Hassan, Rabat

Horaire: De lundi à vendredi, de 10.00h a 20.00h